Un Monde en fragments

Pierre Barré

« La plus grande folie est d’imaginer savoir. »


Ce court texte nous transporte dans l’esprit d’un homme se retrouvant subitement bloqué dans un lit d’hôpital.

Différents tableaux se succéderont alors, comme autant de moments de conscience du narrateur devenu mutique : visions, délires et réminiscences, autant de voix pour celui qui en est privé.

Servi par une langue pleine de surprises, et conçu comme une expérience littéraire, ce livre aux abords indéfinissables appelle la relecture : en se dévoilant à peine, il laisse au lecteur le soin de ses multiples interprétations.

11 € — 64 pages — Parution : 14/04/2018 — ISBN : 9782956166009 — Format : 13 x 18 cm
2ème tirage — Impression : Corlet — Papiers : Fedrigoni — Graphisme : AAAAA Atelier

L’auteur :

Pierre Barré voit le jour dans les années 60 et habite à Montpellier.

L’extrait :


« Je ne parle plus la langue des hommes. Des bouches voraces s’ouvrent et mordent dans le corps des choses. Claquements de dents et autres pantomimes inaugurent et closent le festin.
Pour finir la chose gît dans le lit d’une carie, remâchée, exsangue.

Leur logorrhée m’a explosé les tympans alors que je sirotais un cocktail sous la lune rousse, les pieds ensevelis dans le sable sponsorisé du bar des Nuits Noires. Des lampions multicolores, suspendus à un fil dont les circonvolutions empêtraient les regards hébétés, projetaient une lumière fébrile sur une portion de plage. La femme assise à mes côtés babillait avec des amies importées d’un récent séjour au paradis du drainage lymphatique.
J’avais fait un effort colossal pour tenter de me raccrocher un instant à quelque son familier, quelque alphabet connu, mais il avait fallu me rendre à l’évidence : nous ne parlions plus la même langue. Je ne te comprends pas, avait-elle lancé en arborant un sourire féroce. »

On en parle :


Les Lettres Françaises

« Chaque page constitue un univers sensoriel à elle toute seule — tel éclat de lumière, tel goût ou telle odeur : “Mille étoiles du Berger lui consument les flancs, tracent dans la cendre une trajectoire d’épure qui ménage ses forces blessées et le mène droit dans la tourmente”. C’est un alors un réseau métaphorique qui caractérise autrui et non ses mots. […] C’est habile de la part de Pierre Barré dont la prose rythmée contient au moins autant de promesses que l’édition qui la publie. Des voix à surveiller. » Victor Blanc

Lire l’article

Yozone

« Un ouvrage qui peut s’interpréter de multiples manières, connaître de multiples lectures, et entraîne le lecteur dans le meilleur sens du terme — non pas dans la cinétique du roman, mais dans la recherche du sens. » Hilaire Alrune

Lire l’article